12 mai 2021

L’approche Piklerienne de l’éducation

Dans les micro-crèches Neokids, en plus d’appliquer la pédagogie Montessori, de nombreux matériels et mobiliers sont développés d’après la pédagogie Piklerienne. 

En effet, Emmi Pikler, pédiatre hongroise a développé une approche éducative en observant les enfants et notamment les nourrissons. 

Elle a ainsi développé une philosophie basée sur trois grands principes :

  • La motricité libre et l’activité autonome
  • L’importance du soin
  • La référence

La motricité libre et l’activité autonome

En dehors de ses périodes de sommeil, le bébé est mis dans un environnement qui développe au maximum “son activité auto-induite spontanée”. En effet, placé dans un environnement sécurisé, l’enfant est libre de ses mouvements. On le laisse faire comme il en a envie afin qu’il acquiert la compréhension et la maîtrise de son corps. 

Le nouveau-né sera allongé sur le dos, sur un tapis ferme mais confortable. On recommande l’utilisation de topponcino que les enfants apprécient beaucoup ou de tapis d’éveil. Cette position sera reposante mais lui permettra surtout de pouvoir se mouvoir à son aise et prendre le contrôle de son corps. S’il commence à montrer des signes de difficulté, on veillera à n’intervenir qu’après l’avoir laissé expérimenter seul. 

Au fur et à mesure du temps, on fera évoluer son environnement et son espace avec lui. Dans la pédagogie développée par Pikler, une grande importance est mise sur l’observation attentive de l’enfant par l’adulte. Grâce à celle-ci, l’adulte pourra analyser le comportement du bébé et faire évoluer son espace afin de l’adapter à ses besoins. On rendra plus simple d’accès certains éléments, on en ajoutera d’autres. Sans en mettre trop ni trop peu. En effet, on laissera à sa portée les objets, jouets ou matériels qui seront utiles pour son développement, qui stimuleront sa motricité et qui seront adaptés à son âge. 

Dans les crèches Neokids, on met à disposition de l’enfant de nombreux petits objets utiles à l’enfant comme des hochets, des balles de préhension, des petits livres, etc. Pour les plus grands, du petit mobilier est proposé : triangle, miroir à barre, tunnel, escaliers, etc. L’environnement sera toujours ordonné, rangé et lisible afin qu’il puisse se l’approprier. 

Il est essentiel que les parents et le personnel de crèche comprennent que leur rôle n’est pas de jouer avec ou d’amuser l’enfant mais de l’accompagner, le soutenir et être un témoin bienveillant et attentif du plaisir qu’il a à réaliser les différentes activités. 

L’importance du soin

Dans la pédagogie Pikler, l’enfant est au maximum en autonomie, maître de ses actions et de ses déplacements. L’adulte prend donc toute son importance lors de la toilette, du change ou encore du repas. 

De fait, dans ces moments l’enfant va prendre conscience de lui-même mais également puiser la sécurité affective de l’adulte. Ces soins, qui peuvent pourtant sembler insignifiants, vont être essentiels pour que l’enfant puisse plus tard développer son “activité spontanée auto-induite”. 

Il est très important pour le parent ou le personnel de soin de lui offrir des moments de qualité, dans le souci de proposer un temps plaisant à l’enfant et encourager son autonomie. Il est d’ailleurs essentiel de considérer l’enfant comme un être doté de sens, d’une mémoire, d’un cerveau et non un objet dont on doit s’occuper. 

Comme déja vu sur le blog, dans le soin, l’adulte devra mettre en place une routine, expliquer à l’enfant chaque mouvement et mettre de l’attention à chaque détail, sans impatience ni agressivité. Au fur et à mesure, l’enfant prendra conscience de l’activité et n’aura plus envie de s’y opposer mais bien de collaborer. 

Par exemple, on fera très attention à la manière dont on porte le bébé. Il est bien de l’appeler par son prénom et on lui annoncera qu’on va le porter et l’emmener faire une activité. On soutiendra bien sa tête avec sa main en amont et on l’invitera à participer en lui expliquant ce que l’on fait. 

Encore nouveau-né, on ne demandera pas à l’enfant de collaborer mais on profitera de ses gestes spontanés. En grandissant, on pourra commencer à lui demander de coopérer en tendant un bras, levant une jambe, se redressant, etc. Ceci lui permettra d’être de plus en plus conscient de son corps et de la coopération pour qu’elle devienne volontaire et plaisante. 

La référence

La pédiatre Emmi Pikler a également définit le concept de référence et sécurité affective. 

En effet, dans chaque échange adulte-enfant, une relation de coopération et de confiance s’installe. Lors des temps de soin, le nouveau-né pourra apprendre à identifier et différencier les personnes de référence qui lui donneront son repas, le coucheront pour la sieste, le changeront. 

Dans les crèches Neokids, les enfants se sentent vite en confiance avec le personnel de crèche avec qui ils construisent une relation affective. Il ne faut pas avoir peur de cet attachement, en restant professionnel dans les soins, on évite de créer des relation d’ultra dépendance. 

Au contraire, l’attachement et le sentiment de référence permettront à l’enfant de développer une sécurité affective qui l’aideront à construire son autonomie et sa confiance en lui. Dans la régularité, le plaisir et le confort de ces soins, l’enfant prendra des points de repères. Il pourra ainsi être moins soucieux des actions de l’adulte et au contraire apprendra à anticiper, attendre, se préparer. Il apprendra notamment à différer son besoin. 

Grâce à la relation respectueuse et bienveillante de l’adulte, des moments de tendresse, le respect du développement moteur au rythme naturel et grâce à des outils bien pensés mais également la liberté de mouvement et le concept de “jeu ininterrompu”, les enfants peuvent grandir en développant leurs sens, leur autonomie, motricité et confiance en soi.

Pikler est contemporaine de Maria Montessori et a notamment beaucoup plus observé les tout-petits que la Docteur Italienne. Elle a ainsi compris que les jeunes enfants étaient capables de développer des compétences innées sans enseignement ou apprentissage extérieur mais avec le regard attentif et le soutien d’adultes bienveillants, sécurisants et accompagnants.